Le premier syndicat combatif de Paris

Suivez-nous

twitterfacebookrss

Tous les champs sont obligatoires

Pour rejoindre le site national du SNMKR et le SNBlog SNMKR

SNMKRPour rejoindre l'interface régionale d'Ile de France

Le SNMKR

Un besoin de la profession pour faire face à l’évolution de la société

Bien que la création de la profession remonte à 1946, ce n’est qu’au lendemain de la signature de la première convention (1962) avec l’Assurance Maladie que le syndicalisme moderne a vu le jour. La profession alors n’a sans doute pas su, contrairement aux dentistes par exemple, profiter d’une période économiquement propice à son réel développement, tant institutionnel qu’économique. C’est au milieu des années soixante-dix, avec l’effondrement de l’économie mondiale et ses répercutions sociales que, grâce à l’ardente volonté de quelques masseurs-kinésithérapeutes syndiqués mécontents de leur structure, un nouveau syndicat, le SNMKR, a été créé en 1977.

La volonté de quelques-uns au service de tous, hier comme aujourd’hui

Les départements 09, 12, 31, 46, 47, 64, 66, 81 et 87 sous l’impulsion de leurs responsables fondent le SNMKR. Le premier Conseil d’Administration est constitué par : Chouffot, Cordier, Courtin, Fernandez, Garnier, Lamy, Levavasseur, Maillard Metifeu, Picand.

Le premier siège social était situé rue Nolet à Paris mais le siège administratif rue Georges Picot à Toulouse, par opposition au centralisme mais aussi par commodité car les départements moteurs et les hommes de terrain se trouvaient au sud de la France. Le siège administratif restera à Toulouse jusqu’à fin 1988, alors que le siège social se déplacera quatre fois pour se fixer au 15 rue de l’Epée de Bois, dans le 5ème arrondissement de Paris, en 1989.

Ses grands principes sur la démocratie et la transparence

Dès sa création, le SNMKR a choisi un véritable fonctionnement démocratique :

  • Le SNMKR a fondamentalement inscrit la démocratie dans ses statuts : "un adhérent membre actif = une voix".
  • Le Conseil National d’Administration est élu au suffrage direct par tous les adhérents. Les administrateurs qui représentent la profession sont légitimés directement par celle-ci : pas d’hégémonie de quelques-uns au détriment de l’intérêt général.
  • Le rapport moral du Président et le bilan du Trésorier sont soumis chaque année à l’approbation ou au rejet par tous les adhérents : pas d’hégémonie de dirigeants.

Financièrement indépendant et responsable

Le SNMKR revendique son indépendance financière vis-à-vis de tiers. En effet, 82% de ses recettes - source DRASS IF 2005 - proviennent des cotisations de ses adhérents. Tout le monde ne peut en dire autant.

Le SNMKR est responsable et respectueux des deniers publics puisque, s’il revendique des évolutions pour la profession, il en apporte le financement. Il a, le 11 décembre 1983, créé la Commision des Statistiques de Santé dont le premier rapporteur a été Bernard-Raoul Levavasseur.